Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 janvier 2021 3 27 /01 /janvier /2021 10:38

Sans rien dire,

Tu es partie un jour.

Sans sourire,

Sans faire demi-tour.

 

Comme un paquet tu m'as déposée,
Chez les soeurs du pensionnat d'à-côté.

 

Les jours passaient,

Guettant la fenêtre

Mes yeux pleuraient

Ne voulant plus être.

 

Comme un boulet tu m'as déposée,

Chez les soeurs du pensionnat d'à-côté.


Aux escaliers,

Je me suis accrochée.

Sur le palier,

Je me suis épanchée.


Comme un déchet tu m'as déposée,

Chez les soeurs du pensionnat d'à-côté.


La nuit passa

Samedi, elle viendra !

Pour sa Lydia

Ou alors mon papa.

 

Samedi, le parloir,

Nez à la fenêtre,

Il me semble te voir

Et te reconnaître.


Je tape aux carreaux,

Puis tu te retournes,

Je cogne les vitraux,

Puis, tu t'en retournes.


Tu m'as sacrifiée

Tu m'as dédaignée

Tu m'as écorchée

Tu m'as crucifiée


Pour TA liberté ...


Tu m'as jetée,

Comme un paquet,

Comme un déchet,

Comme un boulet


Pour TA liberté ...


J'avais six ans

Mais j'ai compris

Que tout ce temps

Tu m'as mentie !


Depuis je sais que personne ne peut aimer

Une Lili qui a été abandonnée, placée, oubliée !

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Nadette 10/08/2019 18:40

Très émouvant
Votre maman vous a abandonnée
Moi la mienne est dcd je n'avais pas 12 ans
Je vous souhaite bcp de bonheur
C'est avec plaisir et émotion que je survole votre blog
Bon week-end à vous

Lili-la-Rebelle 13/08/2019 16:31

Merci Nadette, c'est difficile oui, et ça a été très difficile, mais je suis plus forte maintenant !

jean luc 15/11/2018 00:34

Petite fille outragée
petite fille abandonnée
ton cri de douleur
rien de plus beau
a trouvé écho
dans mon cœur
a trouvé écho
dans mon cœur
puisses tu un jour
trouver le bonheur
et mettre ton âme bafoué
dans un repos bien mérité
trouver un refuge,un abri
ce qui n a pas de prix
auprès d une vrai amitié...

Lili-la-Rebelle 15/11/2018 01:13

Jean Luc, merci, mais comme je l'écris je savais que personne ne pourrais m'aimer après ça, quand ta mère ne t'aime pas, personne ne le peut. Puis j'ai écrit "Paradis noir" cet homme a bousillé ma vie de femme naissante puisque je n'avais que 8 ans. Les stigmates sont là et encore plus difficiles à supporter quand les hommes d'aujourd'hui ont leur cerveau entre leur menton et leurs genoux

cl 09/04/2011 23:00



toujours avec autant de peine biz cl



lili-la-rebelle 13/11/2015 20:01

Mi Robi comme c'est gentil ce commentaire, mais je ne suis pas formidable, juste moi tout simplement, gros bisous

Mi. 13/11/2015 16:33

Très beau et tellement triste poème Lili mais la vie a fait ce que tues devenue,une femme formidable,tellement de gens t'aiment.Gros bravo pour tes écrits et mille mercis pour ces beaux partage tu es notre LILI.Bisou et bonne journée.

Lili-la-Rebelle 10/05/2011 18:56


Oui Cathia, toujours autant de peine que les années augmentent Bisous pour toi Lili


etat-des-lieux 27/03/2011 10:32



si ta mère ne t'aimais pas,


qui le peut ?


On marche en boitant qu'avec une jambe.


On n'est pas verticale.


On est partiel.


Pas fini.


Béant.


Avec ce "retard" de n'avoir pas reçu, et qu'on ne rattrape jamais.


Juste un puits sans fond....


 


J'admire que tu aies "pu" "su" mettre son image....


j'ai préféré une chanson....


en anglais...


elle comprend pas l'anglais ; ça cadrait donc bien vu qu'elle n'a jamais rien compris !!!


indeed life sucks !






Lili-la-Rebelle 27/03/2011 10:40



Personne ne peut aimer quelqu'un que sa mère n'a pas aimé !


J'ai pu mettre la photo ou je suis avec "elle" car elle est décédée, mais il y a longtemps que dans mon coeur elle est morte.


J'espère que tu auras aussi apprécié mes mots mis en musique (le lien que je t'ai envoyé)


bises amicales. Lili



Elo 02/03/2011 22:03



que de douleur ds ces mots... Si si on peut t'aimer j'te jure... Tes mots le prouvent!!!!


Bisous...



Lili-la-Rebelle 03/03/2011 09:19



Chère Elo, mes mots sont mon exutoire


Je sais qu'ils sont tristes, mais je ne fais qu'écrire mes ressentis, ma vie !


Je pense par contre, enfin, pour l'amour c'est autre chose, si ta mère ne t'aimais pas,


qui le peut ?


Bisous


Lili



patricia 29/09/2010 21:25



la lecture de ton texte m'a bouleversée........... je t'embrasse Lili



Lili-la-Rebelle 30/09/2010 08:08



Patricia ta lecture t'a bouleversée, moi elle m'a délivrée, et ainsi j'ai pu forgé mon esprit pour la casse ! Mon écriture est ma thérapie !


Je t'embrasse affectueusement, merci pour tes mots


Lili


 



VIRGINIE D'EDENSLAND 28/09/2010 02:05



Une enorme blessure d'enfance, une magnifique écriture...La douleur reste, gravée à jamais, mais je pense que depuis, beaucoup de personnes on su t"aimer...Bizzz



Lili-la-Rebelle 29/09/2010 20:19



Chère Virginie je te remercie, toi qui sais ce qu'est écrire, c'est un beau cadeau que tu me fais là ! Je suis hors normes, et tu sais peu de personne aime le "hors
normes"


bises à toi



dansleslilasagreenvalley.over-blog.com 02/06/2010 07:12



Tu t'en souviendras toujours, le coeur n'oublie pas


Maryse



Lili-la-Rebelle 02/06/2010 09:27



Hélas oui, je m'en souviendrais toujours !


merci de ton passage chez moi


bises amicales


Lili



Claude Wolteche 30/05/2010 17:06



Troublant, touchant, il n'y a rien à dire



Lili-la-Rebelle 31/05/2010 10:34



Oui Claude, hélas trop vrai, pour que des années plus tard,


je m'en souvienne encore


merci de ton passage


bises amicales


Lili



Ricardo El Gallego 07/05/2010 10:07



Oui, Lili. Les yeux et le coeur d'un enfant sont ce qu'il y a de plus précieux au monde. Je connais une mère qui a donné tout son courage et sa force à ses quatre enfants. Durant sa vie, cette
femme a connu elle-même la perte de ses parents, très jeunes, elle a connu le placement chez une tante accariatre, elle a survécu aux deux guerres mondiales, à la guerre d'Algérie, à un attentat
au plastic, et jen passe. Je ne ferai pas le roman de ma mère. Mais jamais, même quand elle s'est retrouvée seule à une époque, elle n'a songé à se débarrasser de ses enfants.



Lili-la-Rebelle 07/05/2010 13:26



Réponse à Ricardo


Je répondrais à cet émouvant témoignage, que moi, mère de cinq enfants (avec un fils que j'ai perdu), dans mes moments difficiles, plus que difficiles aussi, jamais
je n'aurais songé à me "débarrasser de mes enfants"


Cela dit il n'y a pas de moments plus difficiles que les guerres, alors je me dis que quelque part j'ai eu de la chance !


Ou alors sont-ce mes enfants qui ont eu de la chance, si c'est le cas, ils ne le savent pas, à part mon dernier garçon !


Mais cette vision de ma mère se retournant suite aux coups que je donnais sur les carreaux du pensionnat me poursuivra jusqu'à ma mort, car le fait qu'elle se soit
retournée, puis qu'elle ai poursuivi son chemin en m'ignorant m'a fait si mal, que du haut de mes 6 ans, je savais que je ne comptais pas pour elle, alors j'ai aussi su, que si je ne comptais pas
pour ma mère, je ne compterais jamais pour personne.


Ce qui s'avère exact au vu de la réaction de mes enfants !


Même un chien je n'aurais pas pu le laisser comme le font certains avant de partir pour leurs vacances !


Cordialement



ZAZA 07/05/2010 08:43



J'ai pris beaucoup de plaisir à relire ce magnifique poème. Poutoux ma Lili - ZAZA



07/05/2010 20:40



Ma Chère Zaza, si le poème est magnifique, mon enfance l'a beaucoup moins été, mais cette enfance m'a forgée ! Elle m'a donnée une volonté de fer, une volonté de ne
plus me laisser gruger, avoir, abandonner, souffrir etc .


Mais elle m'a donnée aussi, cette enfance ballotée, une volonté d'aller vers les autres, d'essayer de les comprendre, de les aider, de les soutenir, car ce que la
vie m'a donnée, c'est-à-dire RIEN, j'ai du aller le chercher, alors je me dis que peut-être je pouvais être utile à des personnes qui sont perdues, sans collier, à se trouver, car moi j'ai cette
force ! Maintenant je dois reconnaitre, que je donne beaucoup de ma force, et que souvent cela m'épuise, et que je n'ai personne pour "remplir" à nouveau mon abreuvoir de force pour moi.


Tu sais ZAZA, une personne peut être fragile et insensible, elle peut être sensible mais pas fragile, je suis ET sensible ET fragile, même si cela ne se voit pas
!


Gros poutoux à toi, je n'ai pas eu le temps de visiter mes blogs amis, + de 6h de jardin un peu fatiguée


Lili



reinette 13/01/2010 07:19


cela a dû être difficile pour elle aussi, peut-être était-ce un geste d'amour.
c'est vrai que c'est paradoxal, mais je crois que cela peut-être.
c'est triste bien sur pour la petite fille qui se croit rejeté surtout quand tout autour d'elle le confirme.
bisous et je te souhaite beaucoup d'amour pour cette nouvelle année.


Lili-la-Rebelle 13/01/2010 10:54


Chère reinette,

Je sais que moi malgré toutes les difficultés que j'aies traversées
jamais je n'aurai pu laisser ma 1ère fille, ni mes autres enfants
et crois moi, j'en ai vu et j'en vois de toutes les couleurs

merci pour tes mots
Bisous
Lili


charles daney 11/01/2010 11:59


Je suis d'autant plus sensibleà ce poème que j'ai adopté deux enfants (en 64 et 68).


Lili-la-Rebelle 11/01/2010 13:13


Alors Charles je te prie de m'excuser j'ai mal interprété
tes mots !

je te remercie alors, et cela restera à jamais gravé dans ma mémoire
car mon père arménien, est mort jeune 53 ans, et ce qui l'a tué, c'est
le massacre de sa famille par les turques

bises à toi
Lili


charles daney 03/01/2010 10:14


Tous les enfants perdus, tous les enfants trouvé, enfants déposés, enfants pris un jour, au dépourvu... Pour l'amour d'un enfant donner tout l'or du monde.


Lili-la-Rebelle 11/01/2010 11:18


Oui Charles tu as raison

Tous les enfants ne devraient avoir que du bonheur et de la sécurité
afin d'avoir un petit monticule dans lequel "taper" quand cela ne va pas

Mais quand on n'a pas eu ces économies de bonheur, on fait avec sa force
pour ceux qui en sont dotés, j'ai cette force, malheureusement tous ne l'ont pas

bises amicales
Lili


jakline 28/12/2009 23:51


Terrible, cette souffrance de petite fille, mais la maman "abandonneuse" n'était sûrement pas bien heureuse non plus ! J'ose de souhaiter un avenir meilleur....


Lili-la-Rebelle 11/01/2010 11:57


Jakline tu as raison elle n'était pas heureuse non plus !

Trimballée de pensionnat en pensionnat, de familles en familles,
de foyers en foyers, je n'ai jamais eu la haine contre elle, du désapointement
de la tristesse, de la colère parfois, mais jamais de haine, pour moi la haine
détruit en premier lieu, la personne qui porte cette haine en elle !

bises amicales à toi
Lili


evasion735 28/12/2009 19:43


triste, si triste
je ne comprend pas toujours les hommes hommes et encore moins les dieux mais je me dis que l'injustice ne devrait pas exister et que seul l'Amour devrait exister mais malheureusement le monde est
l'oeuvre d'un dément ou d'un démon et il nous faudra attendre pour connaitre la félicité
en attendant nous apprenons
pour devenir meilleurs, enfin je l'espere
bisous


Lili-la-Rebelle 11/01/2010 17:32


Evasion, pour une fois je ne suis pas d'accord avec toi !

Je n'ai ni dieu, ni maître, et ce sont les hommes qui ont créé "dieu"

Les plus grands crimes de l'humanité ont eut lieu sous "couvert de dieu"

Quel qu'il soit, je pense chez nous à la saint barthélémy par exemple,
ou dans les autres pays, d'autres massacres tout aussi terribles.

Par contre si le "dieu" des hommes étaient "le soleil" comme pour les incas
ou autres astres, je comprends mieux, car sans soleil, il n'y a pas de vie, sans eau
non plus, à la rigueur, je dirais que ces croyances ont "une logique"

bisous à toi
Lili


Crikette 28/12/2009 13:36


Bonjour Lili, je découvre ton blog. Ton poème est boulversant, poignant, empli de tristesse . Cela fait du bien d'écrire ses émotions, je passerai de temps à autres découvrir tes écrits. Bien à toi
Crikette


Lili-la-Rebelle 11/01/2010 11:52


Chère Crikette,

Je te répondrai qu'hélas ce n'est que du vécu, il y a très peu d'irréalité dans mes écrits !
quelques rêves, mais très peu !

D'un autre côté les coups que la vie m'a donnés m'ont rendue forte !
Que peut-il m'arriver de pire maintenant ?

Même pas la mort, qui serait un soulagement

bisous
Lili


nadine 27/12/2009 06:11



Jeme sens si petite comme une fourmi devant un monticule de douleur ,d'angoisses, d'attente , d'espérances ,de  pourquoi, face à cet ange perdu...
Je suis là, douce Lili, prends ma main et mon coeur!


nadine



Lili-la-Rebelle 27/12/2009 10:54


Ma chère Nadine cela faisait si longtemps

Hélas, il y a des destins comme ça ! certains ne connaissent
que de bonnes choses, d'autres que de mauvaises,
moi j'ai connu plus de mauvaises choses que de bonnes

gros bisous chère Nadine j'espère bien aller revoir ton aveyron
que j'aime tant
Lili


Fathia Nasr 24/12/2009 01:44





hanternoz 23/12/2009 22:08


Bonsoir Lili
Triste poème, les bleus de l'enfance laissent des traces profondes qu'il est difficile d'évacuer.
Mais je crois que tu as cette force rare qui te permet de vivre avec, de positiver et de construire et te reconstruire toujours.
Je te souhaite une très belle soirée de Noël et une nouvelle année qui t'apportera amour, bonheur et paix.
Bises


Lili-la-Rebelle 24/12/2009 10:41


Oui Cher Hanternoz j'ai cette force en moi

Jusqu'à présent elle a mis à mal beaucoup de mes découragements

Je me reconstruit à chaque fois, un peu comme le renouveau du temps

Merci pour tes souhaits pour cette soirée, bises sincères à toi

Lili


Sonya972 23/12/2009 22:06


ma douce je passe te souhaiter de très belles fêtes de fin d'année
je te fais de très gros bisous  


Lili-la-Rebelle 24/12/2009 10:43


Merci Sonya

pleins de bisous
Lili


didier rené 23/12/2009 21:57


bonsoir re Belle
je passe te dire merci d'être venue me rendre visite
un réel plaisir
je te souhaite un bon et joyeux Noël
gros bisous et à bientôt


Lili-la-Rebelle 24/12/2009 10:42


Merci Cher Didier René

je te souhaite pleins de bonnes choses

gros bisous
Lili


Renard 02/07/2009 18:56

OUFFFFFFMagnifiquement désespéré... 

Lili-la-Rebelle 02/07/2009 20:33


Coucou petit renard
merci, mais c'est simplement ce que j'ai vécu
en fait, j'écris la façon dont je l'ai vécu
mais ma foi, peut-être aussi que c'est ce qui m'a rendu
rebelle et forte, va savoir
amicalement
Lili


Zizany 28/06/2009 15:24

j'ai lu , en particulier réponse à Michelle ...votre enfance meurtrie vous a forgé une armure et c'est elle qui vous gêne pour vous livrer aux autres ...ces enfants que vous aimez tant , ne l'ont pas encore compris !! mais , même dans les familles dites "heureuses", les enfants trouvent tout naturel le travail sans relâche de leur maman ... on ne voit que ce qui n'a pas pû être fait !!il suffit parfois d'un regard , d'un geste ébauché ! Je vous souhaite d'être heureuse  

Lili-la-Rebelle 28/06/2009 20:17


Non Zizany, 2 des mes 4 enfants ne l'ont pas compris
ce que vous, vous avez compris, avec mes quelques mots
eux ne l'ont pas compris ! en vivant avec moi !
Merci pour ces mots déposés ici, comme sur un ex-voto
bises amicales
Lili


annick 28/06/2009 09:52

Petite fille  déchirée, mon coeur te rejoins.Tu m'as émue et si la compassion peut alléger les coeurs bléssés,alors tu as toute la mienne.Une mamie très proche des petits

Lili-la-Rebelle 28/06/2009 20:14


Annick je te remercie beaucoup pour tes quelques mots ici déposés
Oui le fait d'être lue, et comprise, allège c'est sur
merci à toi
bises amicales
Lili


Sonya972 27/06/2009 12:48

OH Lili, une vague de frissons m'a parcouru en lisant ce poème. Je suis très émue. Je vois que tu as quand m^me des gens qui t'aiment. Je suis de tout coeur avec ses enfant abandonnée ou nés sous X. Lili sourit à la vie comme tu le fait et elle te le rendra. Je repasserai encore je veux lire tous tes poèmes. Bisous ensoleillés. Amitiés.

Lili-la-Rebelle 27/06/2009 17:12


Chère sonya, ma mère ne m'a pas abandonnée sous X, sur la photo c'est moi et elle
mais disons que je la génais !
c'est gentil de vouloir lire tout ce que j'ai écrit, mais tu as du taf  LoL
des bisous pleins de soleil aussi pour toi
Lili


Valerie 15/06/2009 21:56

Chere Lili,Ton poeme m'a beaucoup touche car moi aussi j'ai ete abandonne par ma mere lorsque j'avais neuf ans. J'en aurais quarante dans quelques jours et je ne m'en suis toujours pas remise.Je n'ai toujours pas trouver l'amour. Je ne sais pas si c'est parce que je ne sais pas comment aimer ou si c' est parce que je ne me sens pas aimable?!Mais je chercherai l'amour jusqu'au bout, jusqu'a mon dernier souffle s'il le faut. Malgres tout je suis sur qu'il existe. Je te souhaite bon courage et beaucoup d'ecriture.

Lili-la-Rebelle 16/06/2009 18:58


Bien sur que l'amour existe valérie
Je ne pense pas que l'on se remette jamais d'avoir été "oubliée" par sa mère !
Moi je te souhaite d'avoir autant de courage que j'en possède
bises à toi
Lili


Hazel 07/06/2009 16:34

Bonjour,Le Hangar (notre blog littéraire) organise un CONCOURS, avec un lot à la clef. Il suffit de nous envoyer via le blog (ou à cette adresse : http://le-hangar.cowblog.fr/contact.html ) votre œuvre, qui peut être une poésie, une courte nouvelle ou un passage de théâtre sans (trop) dépasser les trente lignes; vous avez jusqu’au jeudi 18 juin. Cependant il y a un thème obligatoire: le CORPS. Il est possible d’exploiter tous les sens du mot. A vous de faire preuve d’imagination.Le samedi 20 juin, seront publiés dans un article sur le blog les cinq meilleurs textes choisis par notre jury, et à partir de cette date les lecteurs du Hangar pourront voter pour le texte qu’ils préfèrent jusqu’au 4 juillet minuit. Les résultats seront connus le 5 juillet, et le gagnant recevra un prix : un livre de Franz KAFKA - Lettres à Milena.Nous espérons te voir participer, tu as jusqu’au 18 juin pour nous faire parvenir ton texte sur « le CORPS ».A bientôt, sur le Hangar, http://le-hangar.cowblog.fr [copier/coller le lien dans la barre d’adresse]Hazel.

Lili-la-Rebelle 07/06/2009 19:50


Merci Hazel, je ferais en sorte de participer je vais un peu mieux
merci
bises
Lili


zazou 28/05/2009 16:44

Poignant ton poème. Des mots pour mettre un peu de baume sur des cicatrices qui ne se refermeront jamais. Mais l'abandon par une mère ne signifie pas que tu es destinée à n'être pas aimée

Lili-la-Rebelle 28/05/2009 22:41


Je n'ai jamais pensé un instant qu'elle était consciente de ce qu'elle m'avait fait
Zazou, ma mère avait connu la guerre, et tellement de choses qu'en fait je crois que
je ne lui en ai jamais voulu, mais les cicatrices sont là ! c'est un fait et c'est réel !
Elle vivait dans un monde qui n'était pas le mien, elle vivait dans SON monde
Pour le fait de ne pas pouvoir être aimée, ça je ne sais pas, je verrais !
merci à toi
amitiés
Lili


Déborah 19/05/2009 20:12

Bonsoir Lili, Un poème poignant, bouleversant même... Une situation qu'aucun enfant ne devrait jamais vivre... Mes amitiés Déborah

Lili-la-Rebelle 19/05/2009 22:33


Oui Déborah malheureusement cela arrive, c'est déchirant, je l'ai vécu comme une chose, un meuble que l'on ne veut plus
mais bizarrement je ne lui en ai jamais voulu, la vengeance, la méchanceté, ne font pas partie de ma façon de voir les choses,
car je sais que cela n'aurait rien changé
Elle m'a manqué, et je me sentais une petite fille seule très très seule
c'est ainsi que je me suis forgée
merci à toi
Bises amicales
Lili


Tendre+Esperance 17/05/2009 10:13

Qui Dit Que Personne Ne peut aimer une Lili, mais bien sûr que si, dépend juste de toi, si tu te laisses aimer par les autres et accépter leurs sentiments sans en douter!!!Ton Poème me déchire le coeur,tes mots sont si touchants et si triste, je m'imagine la scène, vraiment inhumain de faire vivre une petite fille cette cruauté!Très très dur encore pour toi qui l'a vécu.Tout ce temps là j'ai pensé que tu préférais m'éviter, j'étais très contente de trouver un message de ta part, merci Lili, prends bien soin de toi, je t'embrasse, bon Dimanche.

Lili-la-Rebelle 17/05/2009 10:36


Merci pour ton petit message
T'éviter ?? mais pourquoi donc !
Non juste des soucis de santé, et le moral dans les baskets
bisous pour toi
Lili


Littorine 08/05/2009 06:20

Effectivement je pense qu'il faut panser les maux par les mots, ce poème est posé et déposé, puisses tu par cet acte trouver un peu de sérénité. Bonne journée

Lili-la-Rebelle 08/05/2009 08:46


Oui Littorine, ça fait du bien de le dire, même si elle n'est plus là pour l'entendre
bizarrement je ne lui en ai jamais voulu !
Mais ces pensées me restent
bonne journée à toi
amicalement
Lili


Didier René 14/04/2009 22:53

Tu écris merveilleusement bien . Ton poème m'a beaucoup touché .

Lili-la-Rebelle 15/04/2009 19:56


Je ne sais pas si j'écris bien, ce que je sais, c'est que si cela t'a touché,
et pris aux tripes, c'est tout simplement parce que c'est une situation que
j'ai vécue
merci à toi
amitiés
Lili


Nettoue 06/04/2009 20:52

Bien sur que si ! On peur toujours aimer une Lili ! < Une hirondelle ne fait pas le printemps > Un cas isolé ou non, non plus ! Faire ainsi souffrir un enfant est monstrueux, mais la vie à des revanches pacifiques, et Lili peut'être aimée ! Elle est aimée l Et ce poème est beau et très touchant !AmicalementNettoue

Lili-la-Rebelle 07/04/2009 08:14


Quand on n'a pas reçu l'amour en héritage, on a du mal à se dire que l'on peut nous aimer
Merci pour tes mots Nettoue, tu vois des années après, je n'ai rien oublié !
amitiés pour toi
Lili


scoobydu41 06/04/2009 15:43

beaucoup d'émotions dans ces textes!

Lili-la-Rebelle 06/04/2009 16:49


Merci Scooby, même moi qui ai vécu cette situation, à chaque fois que je me lis je ressens
la même émotion
amitiés
Llili


Corn-Flakes 30/03/2009 07:10

Triste constat. Moi ma mère est morte à l'âge de six ans, mais je pense que ton sort a été plus cruel que le mien, plus dur à accepter. En tout cas, j'espère que ça t'as fait du bien d'en parler. Bonne continuation. :)

Lili-la-Rebelle 30/03/2009 10:30


Oui ta situation n'est guère mieux, mais je pense qu'entre une mère qui t'ignore et qui veut se débarrasser de toi,
et une maman absente pour une petite fille de 6 ans, il n'y a pas de mieux, mais de moins terrible, car ta maman
n'a pas choisi de ne pas être là pour toi, la mienne a choisit de se me faire du mal, j'ai encore à dire sur ce sujet !
merci de ton passage "chez moi"
amicalement
Lili


Jeannot 18/03/2009 12:45

Bonjour Lili, je suis Passeur d'Espoir comme toi ! pourquoi personne ne pourrait-il-t'aimer ? Pourquoi les gens qui souffrent seraient-ils moins beaux ? Ta vie tu l'as construite sur la douleur de ton abandon, et tu as quelque chose à nous apprendre, tu as une force à nous transmettre ! Mon Titi a vécu la même chose et très mal commencé sa vie, et a malgré tout trouvé l'amour d'un papa et d'une maman; ta blessure sera toujours là Lili mais tu nous en parles d'une manière très forte et tu donnes du courage à ceux qui ont vécu la même chose ! Je pense que le principal obstacle à l'amour n'est pas ce que l'on a souffert, mais le fait de ne pas s'aimer soi-même... Merci Lili pour ce partage, à bientôt bonne journée bises

Lili-la-Rebelle 19/03/2009 21:20


Oui Jeannot, tu vois ma force c'est ma faiblesse
Je voulais tellement la transmettre, tellement aider
j'y parvenais, mais mon employeur n'a pas apprécié
alors oui ma force c'est ma faiblesse
mais qu'importe, tant que je pourrais transmettre cette force
relever ceux et celles qui coulent, alors je le ferai
Je suis une "résiliente", et c'est ce qui fait ma force
merci à toi de l'avoir compris
bises amicales
Lili


sandrine 16/03/2009 12:55

trés triste ton poéme!!!!! on ne c'est que dire aprés une telle lectureles parents ne son pas tjrs bon et aimant

Lili-la-Rebelle 16/03/2009 21:04


Oui sandrine
j'ai tout simplement essayé de faire passer dans mes mots
ce que j'ai ressenti à cette époque, la petite fille que j'étais
ne comprenait pas, j'ai essayé de vous transmettre mon désarroi
d'autrefois
au jour d'aujourd'hui je n'ai toujours pas compris pourquoi ma mère
avait eu cette attitude
amicalement à toi
Lili


arnoux 13/03/2009 20:00

POUR lili! un jour tu trouveras tout au fond de ton coeur l' ange du bonheur moi je l' avais trouvé mais j' ai pas su l' aimer je n' ai pas cru en lui qui peux m' aimer  surment pas lui pourtant c' était mon arc en ciel mon aigle , ma joie a tire d' aile! tu trouvera  par monts et par vaux tu trouveras un homme nouveau ne crois pas l' heure de ton tombeau Dieu te refuse! alors défends! les pauvres, errants le miséreux! le nantis et les ulcéreux du cerveau les lépreux de l' amour! aime et tu seras aimée au centuple! t' embrasse  lorette

Lili-la-Rebelle 13/03/2009 20:54


Je l'ai chercher pendant longtemps
Puis je n'ai plus cherché, car je n'attends plus rien
ni de la vie ni de l'amour, et surtout pas de l'amour
moi qui n'en ai pratiquement jamais eu, je me dis
que peut être, surement, je ne méritais aucun amour
alors je vis sans amour, on dit partout que l'on ne peut
pas, mais moi j'arrive à faire ce que l'on ne peut faire
c'est comme ça
merci
bisous
Lili


bibifok 06/03/2009 20:34

c'est super puissant, tu a fait ce hérisser tout les poils de mon corpsquelle beauté*quel courage 

Lili-la-Rebelle 07/03/2009 01:12


Très heureuse de t'avoir fait réagir Bibifok
Ce n'est que du vécu et la réalité dépasse la fiction
et de loin, de très très loin
Contente de t'avoir marqué
amitiés pour toi
Lili


Harmonia 14/02/2009 18:21

Bonjour Lili, je viens de lire ton poème qui est déchirant. Se construire n'est pas facile lorsqu'on vous a abandonné, mais c'est très bien de libérer ton coeur, car ça permet de mieux comprendre ton parcours et c'est peut-être une thérapie pour toi...Je comprends la souffrance d'une petite fille de 6ans, abandonnée à une période où l'enfant a tant besoin d'être aimé ! J'espère que la vie t'aura apporté l'amour dont tu as manqué !

Lili-la-Rebelle 14/02/2009 22:22


Merci à toi Harmonia
je pense qu'une enfant qui a manqué d'amour
ne récupère jamais l'amour perdu et manquant,
je pense aussi, que même si elle rencontre des personnes
qui disent l'aimer, ou qui l'aiment, il reste toujours, et restera
toujours une faille non comblée
mais m'a foi, j'ai vévu, survécu à tellement d'aléas, que je pense
maintenant que ces cicatrices ne s'effaceront jamais, mais quelque
part, elles font de moi, ce que je suis, mes cicatrices sont, CE QUE JE SUIS !
alors, si j'avais eu tout l'amour auquel tout enfant peut prétendre, je pense qu'aucun
ne pourrait avoir cette force qui m'anime !
car l'amour quelque part peut être notre force, mais il est aussi notre faiblesse,
quand on arrive au point de non retour, celui ou on ne cherche plus rien, même pas
l'amour, alors on est fort, on ne cherche plus, donc on a rien à perdre ; c'est cela qui me rend
forte, je ne dis pas que c'est facile, c'est une épreuve à passer
merci à toi pour ce commentaire
amicalement
Lili


Domi 03/02/2009 15:43

Hello Lili,A lire tous ces commentaires et tes réponses,plus ou moins poignants,je suis heureux de voir ô combien  on s'intéresse à toi et ton histoire....avec toi,je les remercie pour tout le réconfort et le soutien et les encouragements à écrire qu'ils témoignent....Tu vois on pense beaucoup à toi....Tu penses que ta maman ne t'aimait pas,tout au moins elle ne montrait pas d'amour pour toi,elle n'en montrait pas plus pour les autres sans doute parce qu'elle aussi n'a jamais reconnu l'amour et ne savait le montrer....un enfant mal aimé ne peut pas s'aimer lui-même,or il faut s'aimer soi-même d'abord pour accepter et donner en retour aux autres.Je ne suis pas étonné ,après tout tes écrits que tu puisses penser que l'amour n'est pas fait pour toi....On se connaît par les remarques et les jugements venant des proches auxquels on attache plus d'importance évidemment,ils t'ont laissé un reflet de ton image que tu imagines négatif.....nous;tes lecteurs attentifs,nous allons te montrer une autre image ,magnifique ,et ma Lili,tu vas finir par y croire pour ensuite te l'approprier et le partager sans modération....avec allégresse,je te le souhaite ardemment.Gros bisous pour toi

Lili-la-Rebelle 03/02/2009 19:57


Oui Domi,
Mais même n'ayant pas été aimé par ma mère, je l'ai été par mon père, même
s'il est parti trop tôt ! j'aime mes enfants, je les ai aimés, et je les aimerais,
même si je ne m'aime pas moi, j'ai été prise par le torrent de la vie et ses
coulées de boue, il a bien fallu que je surnage, surtout pour eux ! je ne pense
malheureusement pas qu'ils aient compris cela, tant pis pour moi
gros bisous et merci pour ce témoignage
Lili


michelle 02/02/2009 22:16

J'ai vu de la lumière, je me suis permise de rentrer ;-) mais je n'ai pas voulu repartire sans te dire un petit mot. Ce que tu as vécu est certainement une des épreuve les plus dure que l'on puisse vivre, il n'est pas possible de l'imaginer, il faut le vivre pour savoir. Tes enfants ne l'ont pas vécu et ils t'ont certainement toujours connu forte. Et puis ils n'ont peut-être pas d'enfants eux-même, c'est souvent lorsque l'on devient mère ou père que l'on comprend ses propres parents.AmicalementMichelle

Lili-la-Rebelle 02/02/2009 22:33


Alors là Michelle, je dois reconnaître humblement que tu
m'as épatée
car ton commentaire, est exactement ce que j'ai vécu, et
ce qui est !
c'est une épreuve dure, très dure, se rendre compte que
ma mère ne m'aimait pas, cela fut très dur, moi qui ai
élevé mes enfants seule, 4 enfants, et 3 élevés jusqu'à la majorité
seule, je pense que seul quelqu'un qui a vécu cela peut le comprendre
je pense aussi que mes enfants ne se rendent pas compte qu'il m'aurait
été plus facile de les abandonner eux aussi, à la DASS, ma mère n'a pas
hésité, moi j'ai lutté pour les garder et leur faire une éducation mais le pire
dans tout ça, c'est qu'ils ne l'ont pas compris, ils adulent leur père, et moi
qui ai tant bataillé, ils ne le comprennent pas ! Mais ce que j'ai compris, c'est
que quand je serais morte, ils m'offriront peut-être une rose, il faut dire que leur
père est décédé l'année dernière en 2008, et évidemment tout le monde sait que
celui qui est mort était l'être le plus merveilleux de la terre, et le meilleur des pères
moi je comprends qu'ils aiment leur père, mais je ne comprends pas qu'ayant été
seule à les élever, financièrement et physiquement, je suis la régégat, je ne comprends
pas pourquoi j'ai mis ma vie au cimetière avant d'y aller, je dis toujours que quand on
est mort on était le meilleur, j'ai hâte de mourir pour cela, je suis en train d'écrire la-dessus
il m'aurait été tellement plus facile de les laisser en pension, en plus cela ne m'aurait rien coûté,
car je n'avais pas les moyens, mais je me suis battue, je les ais gardé avec moi, j'ai bataillé pour
payer les dettes du père, et qu'est ce qu'il me reste, qu'est ce que je récolte ? l'ignorance !
comme disait molière, "ignoranta, ignorantus, ignorantum", ça fait mal tu sais, très mal !
en fait je suis la femme à abattre, et lui, il était le père parfait, ne payant pas leur pension
alimentaire, et en fait ne s'occupant même pas s'ils mangeaient, ou s'ils avaient chauds, et
crois moi que nous avons eu froid, et faim
ton commentaire est en plein dans la vérité
merci pour cela
amicalement à toi Michelle
Lili


mercurelibre 02/02/2009 20:25

De l'indifference née la difference.Toujours trés joliement écrit et certainement vécu helas.

fanfan 26/01/2009 20:06

bonsoir,quelque chose que tu m'as raconté, la tristesse et la détresse d'une enfant pleurant derrière des carreaux et passant la nuit ainsi. Des soeurs qui ne t'enlèvent pas de ces mêmes carreaux, ta volonté d'y rester et d'attendre ta mère qui s'en est allé. Remords ou pas, tu ne le sauras jamais. Peut-être avait-elle ses raisons, une envie de liberté ou à son idée ne pas te faire souffrir ????Le souvenir reste présent malgré tout et la cicatrice ne se referme pas, la plaie saigne toujours.tu as su mettre en mots cet abandon et le résultat est magnifique, empreint de tristesse et de douleurs.bisous

Lili-la-Rebelle 26/01/2009 21:01


Cet abandon je ne l'oublierai jamais,
tout s'est écroulé, car je croyais qu'elle m'aimait,
et ce jour là, j'ai compris que non, ma mère ne
m'aimait pas, alors, si elle, ma mère, ne m'aimait
pas, personne ne le pourrait jamais
gros bisous pour toi
Lili


dominique d. 25/01/2009 16:51

chère Lili,Je ne te connais pas, mais j'ai envie de te serrer dans mes bras ; de te donner une part de cet amour maternel que tu n'as pas reçu. Ta lettre me fait pleurer, pleurer ! que d'injustice ! moi, j'ai été extrêmement gâtée (trop) par ma mère sur le plan affectif. J'ai été aimée jusqu'à en être étouffée ; moi seule comptait pour elle car elle m'a eue le jour de ses quarante ans (un premier et unique enfant) puis mon père est mort lorsque j'avais 2 ans et elle a reporté tout son amour sur moi, rien que sur moi... j'ai toujours pensé aux autres enfants qui manquaient de cette chaleur... j'ai toujours été sensible à l'injustice.Que te dire sinon que tu es certainement quelqu'un de bien. Cela se sent à ce que tu écris. Courage, essaie de faire confiance à la vie grâce à tes enfants, puisque tu m'a écrit que tu es maman. Amicalement (au vrai sens du terme).

Lili-la-Rebelle 25/01/2009 17:11


Ton commentaire me touche profondément, car il sent la vérité !
en fait je crois que je n'ai jamais été aimée, pour ce que j'étais ni
pour ce que je suis, tes mots résonnent comme un espoir, mais
aussi une désillusion ! as-tu lu "trois petits chats ?" c'est la suite
car si mon père est venu me chercher à la pension, 4 ans après
il mourrait, tu vas me demander pourquoi une désillusion ?  et bien
je crois que mes enfants ne m'aiment pas, car ils n'ont pas compris
combien je me suis battue pour eux, pour justement pas qu'ils fassent
le mêmes chemins, qu'ils aient à prendre les mêmes sentiers, je me
suis battue pour les garder avec moi, au prix  d'énormément de courage,
et de fatigue ! mais ils n'ont toujours pas compris, ils ont à présent des
âges adultes ! mais en fait le problème c'est qu'ils ne m'ont jamais crue
ils ont été embrigadés par leur père, et ce que je peux dire, qui n'est que
la vérité, n'atteint aucunement leur assurance précise que je suis une menteuse
gros bisous pour toi
Lili


pacifikateur 21/01/2009 18:36

Tu as tellement de courage que cela demandele respectmême encore maintenant,ce courage est patentil est là et on le sentcontinue ma lilibisous pour toi

Lili-la-Rebelle 21/01/2009 19:08


euhhhh la je ne sais pas quoi répondre
je regarde mes pieds
merci à toi
bisous
Lili


scoobydu41 21/01/2009 13:59

beaucoup d'émotions dans ce texte!

scoobydu41 21/01/2009 13:58

beaucoup d'émotions dans ce texte!

Lili-la-Rebelle 21/01/2009 18:29


J'espère que tout le monde la ressent parce qu'elle est réelle
merci à toi
amicalement
Lili


Melody 20/01/2009 22:51

 " Une femme oublie-t-elle l'enfant qu'elle allaite? N'a-t-elle pas pitié du fruit de ses entrailles? Quand elle l'oublierait, Moi je ne t'oublierai point. Voici, je t'ai gravée sur mes mains... "Quand on n'a pas connu l'amour maternel ou paternel, qui peut combler ce vide ? si ce n'est le Dieu d'amour.... Qui peut panser les plaies et guérir les blessures de l'âme ? Certains ont été guéris, j'en fais partie...

Lili-la-Rebelle 21/01/2009 09:39


Oui Mélody, à qui poser ses questions ?
Vers qui aller ? sur quelle épaule pleurer ?
elle voulait sa liberté !
Je n'ai toujours pas compris
mais je n'ai pas de haine, c'est important
de le dire !
je te remercie de graver mon nom dans le creux de ta main
bises amicales pour toi
Lili


Présentation

  • : Poèmes d'une rebelle dans l'âme
  • : Rebelle avec un coeur et une âme qui crient ses mots, pour conjurer ses maux ! De la réalité à la révolte, de la mélancolie au romantisme en passant par la tristesse, tout un poème que ma Poésie ! Copyright © 00043614.
  • Contact
">

Catégories